Ma famille 2/4: Maman

Une mère c’est le premier exemple qu’on veut suivre. J’ai compris l’importance de la mienne avec les années qui se sont écoulées.

Toute jeune, ma mère me racontait souvent une histoire que j’aimais bien. Nous étions toutes les deux en route vers Trois-Rivière pour aller voir sa mère. Lorsque le temps de descendre de l’autobus est arrivé, elle m’a placée devant elle et m’a dit avec toute la confiance qu’une mère peu offrir: Vas’y ma chouette, avance. Il ne m’en a pas fallu plus pour avancer et ne pas me retourner. Selon maman, j’avais acquis du courage ce jour-là, mais ce qu’elle ne comprend pas c’est que ce sont ces mots, bien plus qu’une quelconque force intérieure qui m’avaient  encouragé.

À 40 ans, ma mère a décidé de retourner aux études. Pendant des années, elle a travaillé pour ramasser l’argent qu’il lui fallait pour payer sa scolarité sans qu’elle n’hypothèque les finances de la famille. Puis, elle a entammé un diplôme de premier cycle et de deuxième cycle pour finir haut la main. Je me rapelle voir ma mère dans la cuisine entourée de ces piles de livres et de feuilles et piocher sans relâche sur ses travaux. Épuisée de devoir prendre son rôle certains soirs pendant ses premières années d’études, j’avais dit à mon père que je trouvais ça trop dur m’occuper de faire le souper et de garder mes frères. Je me rappelle encore son regard sévère: Ne lui dit surtout pas, elle lâcherait tout. Je ne pense pas que je comprenais la portée de cette mise en garde, mais j’ai tenu bon et j’ai gardé le fort pour elle.

C’est à mon tour d’être aux études, de bûcher sans arrêt sur un point ou une virgule dans mes travaux de recherche. Je me regarde crouler sous les livres et je me dit que ce devait être comme ça que maman devait se sentir. Tous les encouragements qu’elle a pu me faire lorsque je me suis inscrite à l’université, ne valent pas ces souvenirs de ma mère croulant sous ses travaux scolaires. Elle avait trois enfants et un mari, comment as-t-elle fait?  Moi ma petite famille n’est pas présente dans mon quotidien pour me déconcentrer et je trouve cela difficile de rester absorbée pendant mes sessions.

C’est en faisant les devoirs avec mes garçons que j’ai compris que je pouvais déjà moi aussi leur enseigner l’importance de l’école. Je leur parle de mes devoirs, des choses que j’adore et que je n’aime pas dans mes travaux à faire et j’espère qu’un jour je serais un exemple pour eux aussi. Je ne suis qu’une belle-mère, mon rôle n’a pas le même poids qu’une mère, mais je crois que je peux leur transférer ce que ma mère m’a appris.


Ma mère m’a appris à coudre, à foncer, à marcher la tête haute quand l’eau me montait en dessous du menton, elle m’a transmise sa force de Saint-Pierre, elle m’a enseigné le travail acharné, la valeur des études sur le coprs et l’esprit. Elle m’a aussi donné le seul caractère qui pouvait me faire traverser les épreuves que j’allais affronter.


Bonne de des mères maman
Xox


Publicités

2 commentaires sur “Ma famille 2/4: Maman

Ajouter un commentaire

  1. Ta mère c’est quelqu’un qui a su éclairer mes années de jeune adulte de son sourire enjoué, sa bonne humeur et sa joie de vivre. C’est une excellente personne.

    Quant à toi, sache que ton importance dans la vie de tes beaux enfants est grandiose. Tu n’es pas « juste » leur belle-mère; tu es celle qui choisit d’être là pour eux!

    Bonne chance dans tes études!!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :