Virginie et Braydon 15 avril 2011

Nous sommes en 2010, je suis à l’emploi au Cirque du Soleil depuis quelques mois. Virginie m’avait demandé de lui faire sa robe depuis un moment déjà. Après la Robe de Rébecca (lien), la mienne, j’attaquais ma troisième création. Ce qui me facilita la tâche, c’est que Virginie allait déménager en février-mars de l’année suivante, j’avais donc un peu plus de temps pour la réaliser.

Au fil de nos discutions, nous avons décidé de draper une de ses épaules de fleurs de tissus. C’est dans les demandes les plus farfelues que les meilleures idées naissent. Incapable de trouver les fleurs que je voulais, j’ai décidé d’utiliser les fleurs d’un collier hawaïen et d’y rajouter quelques ronds découpés dans le tissu de sa robe. Pour faire tenir les fleurs, j’y ai brodé des perles pour fixer les fleurs au centre. Lorsque j’ai déposé la robe et que j’ai regardé mon travail, j’avoue avoir eu un énorme sentiment de fierté. Crime que c’était beau!

L’ourlet fut un autre problème… je n’avais pas la machine pour faire la finition. Tout le bas de sa robe était conçu pour être fluide et léger. Sans réaliser que cela allait me créer un problème lors de la finition, je lui ai proposé plusieurs épaisseurs de voile. Parfait, elle aimait. Mais lors de la finition, je me suis retrouvée avec un petit problème. Je ne pouvais pas faire l’ourlet avec les machines que j’avais. J’ai alors demandé à ma supérieure, au travail, si je pouvais utiliser la machine à roulotter. Alors, une soirée après ma journée de travail, je me suis assise devant la machine à roulotter pour terminer ma robe.

Je ne sais pas si vous aller bien voir, mais le bas de la robe de Virginie est couleur champagne. Le corsage lui est blanc. C’était son idée et malgré que j’ai eu des réticences lorsqu’elle m’en a parlé (je ne lui ai rien dit), le résultat était sublime. C’était un peu comme si la ceinture saumon permettait ce mélange de deux tons qui, normalement, est à proscrire lorsqu’on travaille dans du blanc.

Je trouve un plaisir fou à travailler avec ces filles pour créer leurs robes. J’adore les défis qu’elles me lancent sans vraiment s’en rendre compte. ‘’ Tu vas voir ce n’est pas compliqué, je ne veux rien de trop extravagant’’. Si elles savaient, mais la beauté de tout cela, c’est que je trouve encore le moyen de faire de la magie lorsqu’une fille m’arrive avec un nouveau défi.

Marjorie

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :