Les enfants terribles

 

Lundi passé, pour la fête de ma belle-sœur, nous sommes allés manger en famille aux enfants terribles. Juchés au-dessus de la tour Ville-Marie c’était magique, nous pouvions voir la vile et ses environs. Il faisait tellement beau et finalement un peu plus chaud que lors des dernières semaines. J’ai pourtant eu la merveilleuse idée de porter une robe chemise ligne A. pas si bonne idée que ça finalement. Sur la terrasse j’ai passé mon temps à retenir les pans de ma robe pour ne pas donner mes fesses en spectacle. Malgré tout, j’étais bien dans ma robe.

J’avais fini cette robe justement pour cet événement. Un jour me suis réveillée et j’avais 30 lb de plus. Je devrais plutôt dire en trop, parce que mes robes ne me faisaient plus. Je pesais le même poids depuis plus de 10 ans et voilà que tout à coup je me retrouvais dans un autre corps. Bien sûr j’avais un peu plus de courbe qu’à 20 ans, mais je n’avais pas assez changé de forme pour avoir besoin de mettre dans une malle plus de la moitié de ma garde-robe. À cause de mon nouveau corps, j’en étais venue à quitter la maison frustrée après avoir essayé mes vêtements le matin pour réaliser qu’ils étaient devenus bien trop petits pour mon nouveau corps.

Un matin j’ai décidé d’essayer TOUT ce qu’il y avait dans ma garde-robe. Je parle des blouses, des pantalons, robes, jupes et tout ce qui peut devenir trop petit. Même mes sous-vêtements ne me faisaient plus. Ce qui me frustrait le plus c’est que je ne me sentais pas à l’aise d’en parler autour de moi parce que souvent, la réponse que j’avais était que ça ne se voyait pas ou que j’étais encore petite. Mais le point n’était pas là. Depuis dix ans que je prenais le temps de me choisir des tissus et modèles de robe que j’allais aimer longtemps. Eh voilà que je devais tout ranger dans une malle avec l’espoir de pouvoir les reporter. Même si j’avais voulu agrandir ces robes et jupes trop petites je n’aurais pas pu j’avais dépassé la limite possible des valeurs de coutures (les petits surplus de coutures à l’intérieur des vêtements) des vêtements. Une chance que j’étais à l’école quand j’ai pris conscience de ma prise de poids parce que j’ai pu avoir la tête occupée assez longtemps pour ne pas trop m’en faire.

Le pire arriva quand le printemps et la chaleur ont commencé à s’installer. Les robes et jupes que j’avais essayées et mises de côté pendant ma session d’hiver ne me faisaient plus non plus. J’étais découragée. Coincée dans mon corps je ne savait plus quoi faire. Je me sentais lourde et grosse et le peu d’énergie que j’ai par jour me permettais à peine de terminer mes tâches les plus importantes.

Lentement je recommence à me refaire une garde-robe. La robe de lundi dernier était une des premières que j’avais planifié de faire. J’avais acheté ce tissu l’an passé sans prendre le temps de la coudre. Tous les jours je tente de me motiver de courir, mais sans y parvenir. En attendant, je prends le peu d’énergie que j’ai pour me créer de nouvelles robes qui me font me sentir belle.

Est-ce que vous aussi ça vous est arrivé, engraisser et avoir l’impression de vous être réveillé dans le corps d’une autre ?

http://www.jesuisunenfantterrible.com/

Crédit Photo Andrei Calderon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :