Néomie et Wesley

À la veille du mariage royale, j’avoue que j’ai eu les blues de mes mariées. Ma dernière mariée date de l’an passé. Néomie m’a approché après avoir vu quelques photos de mes anciennes créations sur mon compte Facebook. Elle avait déjà une bonne idée de ce qu’elle voulait, mais comme toujours, quand on ne coud pas, c’est un peu compliqué d’avoir une image d’ensemble. Il faut dire que Néomie a les plus beaux cheveux que je connais. Roux comme un coucher de soleil, elle est une vraie beauté, moi je la voyais déjà dans sa belle robe ivoire, elle allait briller.

On s’est rencontrée à l’UQAM entre deux cours pour commencer à dessiner. À mon grand étonnement, elle avait fait ses devoirs avant même de me rencontrer. Elle avait trouvé plusieurs images de robes sur Pinterest qui lui convenait et ensemble nous avons fait un casse-tête avec ce qui lui tenait le plus à cœur. Elle voulait une robe simple, pas de traîne, pas de dentelle, pas de perles ni brillant, en fait j’avais des craintes sans vouloir la forcée à changer d’idée. J’ai dessiné ce qu’elle m’a demandé avec un petit truc derrière la tête, j’allais changer les manches, mais au moment approprié. Tout le reste me convenait, la couleur le tissus, la longueur, mais les manches n’allaient pas lui plaire et je ne trouvais pas le moyen de lui faire réaliser qu’une robe unie aux manches longues n’allait pas bien lui faire. Il ne faut pas oublier que ses avant-bras sont couverts de taches de rousseur comme toutes les rousses et que ces éclats de rousseur se devaient d’être mis en valeur.

Nous avons commencé à travailler sur le corsage puis sur la jupe. D’essayage en essayage, tout allait bien. J’avais planifié de faire la manche en dernier. Pourquoi ? Pour l’aider à mieux voir ce que moi j’avais vu dès le début, des manches longues dans une crêpe endos satin, sans aucune décoration ne ferait pas très très mariée. Alors, quand le moment est venu de poser la manche je lui ai fait une toile de ce qu’elle m’avait demandé. J’avais assez de tissus pour le faire dans le tissu final, ce qui tombait à point, car elle pourrait mieux voir l’effet global. Lorsque je lui ai épinglé la manche à l’épaule, il y a eu un moment de silence. Néomie se regardait, tournait, puis elle me regardé et m’a dit : Je ne suis pas certaine d’aimer ça. Ah ah ! Laisse-moi faire de la magie tu veux. Je me suis installée au sol, j’ai taillé une toile d’une nouvelle manche, celle que j’avais en tête depuis un moment. Sans rien dire, j’ai épinglé la manche cloche à son épaule et je lui ai demandé de me faire confiance. Je savais qu’elle ne voulait pas de dentelles, mais j’avais dans mes retailles un feston de dentelle ivoire d’une ancienne voile d’une de mes clientes d’il y a plus d’un an. Cette dentelle allait se marier à merveille avec sa manche et en plus c’était la couleur parfaite. J’ai épinglé la dentelle et la magie s’est opérée. Oui, c’est ça, j’adore la manche ! J’avais fait de la magie.

Comment est-ce que je réussis à savoir ce que mes mariées veulent, je ne sais toujours pas. Je me laisse porter par leurs idées et je laisse le temps faire son œuvre. Quand je suis en création, mes robes sont constamment dans mon esprit. Souvent lorsque je rencontre un problème de confection, je dis à mes mariées : ne t’en fais pas je vais avoir une idée comment réaliser cela. Et à toutes le fois, l’idée me vient. J’entends déjà ma mère me dire : voyons c’est parce que tu es bonne dans ce que tu fais que tu trouve toujours une solution ! Oui j’avoue, mais même moi je me surprends. Toutes les fois que j’ai eu un problème de confection, j’ai laissé le problème flotter dans ma tête et la solution m’est venue d’elle-même.

Finalement Néomie était une beauté dans sa robe de crêpe de satin. L’ourlet de dentelle aux manches à ajouté ce qu’il manquait pour donner un air de mariage à cette robe toute simple. Lorsque j’ai vu la première photos de son mariage publié sur les réseaux sociaux, Néomie avait choisie de publier une première photo où sa manche était merveilleusement mis en évidence. Elle tenait son mari par le cou et la dentelle jouait un rôle de première place. J’étais heureuse de voir que j’avais bien fait de lui conseiller de rajouter un peu de garniture. Sa chevelure rousse, la végétation derrière les mariés, tout était parfait. Je suis toujours heureuse de voir mes mariées rayonner quand elles portent leur robe. Au dernier Essayage, Néomie ne voulait plus l’enlever. C’est signe que j’avais encore une fois trouver ce qu’elle voulait.

Samedi le 19 mai dernier, Harry et Meghan Markle ont célébrer leur mariage. Mes robes ne sont pas aussi attendue que celle que Meghan à porté, mais je rêve du jour où je pourrais voir une de mes création dans une revue ou même sur grand écran.

PS: La robe de Meghan était tout à fait ce que j’avais eu en tête, il va falloir me croire sur parole.

Marjorie

 

 

 

 

 

Crédit photo: Anne Marie Lagacé

http://www.facebook.com/annemarielagacephotography

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :